Nouveau site web !

Prêt remboursable en devise étrangère : appréciation du caractère abusif de la clause

BRDA 2/18 note sous CJUE du 20 septembre 2017 C-186/16

L’emprunteur qui souscrit un prêt libellé et remboursable en devise étrangère doit être informé du fait qu’il s’expose à un risque de change qu’il lui sera peut-être difficile d’assumer en cas de dévaluation de la monnaie dans laquelle il perçoit ses revenus.